Jordan Spieth is our new Masters champion !

Je suis désolée j’ai gâché tout le suspens dans le titre…
Mais je pense que vous êtes tous déjà au courant !

Nouvelle "armure" pour Jordan Spieth
                                                      Nouvelle « armure » pour Jordan Spieth

D’une main de maître, Jordan Spieth a dominé le tournoi du début à la fin. Il n’a pas craqué aujourd’hui, bien au contraire. En scorant à nouveau -2, il égalise le record de Tiger Woods (-18 total en 1997) et bat également le record du nombre de birdies réalisés sur 4 jours (record qui était de 25, détenu par Mickelson) avec le nombre de 28.

Il gagne avec la même avance qu’à l’aube du dernier jour : 4 coups sur son partenaire de jeu, Justin Rose. Phil Mickelson rattrapera un petit coup puisqu’il terminera deuxième exaequo avec l’anglais.

Une partie très suivie en ce dimanche : Rory et Tiger
                                     Une partie très suivie en ce dimanche : Rory et Tiger

Associé à Tiger Woods, c’est Rory McIlroy qui s’en sortira le mieux en ce dimanche. L’irlandais du Nord rend en effet une superbe carte de -6 mais a commencé un peu tard à enchaîner les birdies pour faire peur au jeune américain. La veste verte ne sera donc pas pour lui cette année, mais il termine néanmoins seul 4ème.

Hideki Matsuyama, le jeune japonais de 23 ans, rend une superbe carte de 66 et prend la 5ème place.

Les deux anglais Ian Poulter et Paul Casey terminent à la 6ème position, avec un total de -6. On notera la performance de Poulter qui réussit à scorer -10 lors de ce weekend à Augusta, peu de joueurs peuvent en dire autant ! Dustin Johnson termine à leur hauteur, à -9 total.

Tiger peut être content de sa semaine
                                                     Tiger peut être content de sa semaine

Notre Tiger a eu plus de mal aujourd’hui, au sens propre comme au figuré. Après 8 premiers trous plutôt mauvais si on veut jouer la gagne (+1), Woods connaîtra une mésaventure au 9. Comme à son habitude (il n’a touché que 2 fairways dimanche), il jouait son deuxième coup du « rough », rough qui est au Masters composé d’aiguilles de pin et de racines cachées…  Son coup exécuté, le club touchera une racine ce qui entraînera une vive douleur dans son poignet. Et je pense qu’à ce moment là, vous comme moi, avons arrêté de respirer « pitié, pas une autre  blessure, faites qu’il puisse terminer le parcours ». Heureusement, Woods a pu finir, enchaînant les très bons coups comme les passablement mauvais au retour (3 bogeys, un birdie et un superbe eagle au 13). Tiger termine donc à la 17ème place de ce Masters et c’est une très bonne chose. On aurait forcément préféré une première place ou un top3 mais Woods n’est de toutes façons intéressé que par la gagne et pour un retour il faut rester réaliste! J’ai hâte de le voir sur les autres tournois majeurs cette année, je sens que 2015 est vraiment celle de son retour!

Jason Day, l’australien qui est normalement toujours bien placé lors du Masters est passé à côté cette semaine, tout comme son compatriote Adam Scott. Ils ont tous deux très mal scoré ce weekend (respectivement +2 et +4) et terminent loin du haut du leaderboard.

Jordan Spieth a donc su gérer parfaitement la pression lors de ce dernier tour. Sans trembler, il commencera par un birdie sur le difficile trou n°1, tout comme Justin Rose. L’anglais fera un nouveau birdie au 2, Jordan ne faisant qu’un par. L’avance baisse alors à 3 coups. Avance qui remontera dès le trou suivant à 4 coups à l’avantage d’un birdie pour l’américain. Spieth fera deux bogeys aux 5 et au 7 (trou sur lequel Justin, mal embarqué réussira à sauver le par grâce à une approche digne de Phil Mickelson) tandis que l’anglais les signera au 6 et au 9. Pour conforter son avance, Jordan fait un nouveau birdie sur le par 5 du 8.
Il passe donc les premiers 9 trous avec un score de -1.

rose sunday
                                                   Justin Rose, pas assez offensif en ce dimanche

Le retour sera également une promenade de santé pour Jordan. 3 birdies, 2 bogeys (dont un au 18 qui n’a absolument aucune importance puisqu’il avait 4 coups d’avance) contre 3 birdies et un bogey de Rose. Ce dernier s’est bien battu mais n’a pas su faire la différence à l’aller pour inquiéter l’américain.

Phil, après sa sortie de bunker au 15
                                                       Phil, après sa sortie de bunker au 15

Pendant ce temps, Phil Mickelson passait dans le par à l’aller avant de scorer -3 sur le retour (avec une magnifique sortie de bunker rentrée au 15 qui lui permet de faire eagle). Pas de 4ème veste verte pour le triple vainqueur mais une belle 2ème place.

2015 Masters

Jordan Spieth a donc remporté son premier majeur, son premier Masters, à l’issue d’une semaine qu’il a menée de bout en bout. A 21 ans et 7 mois, il devient le deuxième plus jeune vainqueur de majeur (le premier étant Woods à 21 ans et trois mois, vive les stats!) et confirme ce que tout le monde sait déjà : l’américain fait partie de l’élite du golf mondial (il passe 2ème mondial grâce à cette victoire), possède une maturité exemplaire à son âge et ne fait que commencer une carrière qui sera sans nul doute exceptionnelle.

Bravo Jordan !

Quant à nous, il est malheureusement venu le temps de nous séparer. Jusqu’à l’année prochaine? Non, quand même pas! Il reste 3 majeurs en 2015, le Players Championship, la FedexCup, la Presidents Cup et le prochain tournoi que gagnera Tiger Woods! D’ici là je vous souhaite bon courage en ce lundi matin qui doit être compliqué et à bientôt sur le blog !

 

Moving Day at The Masters

trou 10
                                                          Trou n°10 d’Augusta, « Camellia »

 

Le Moving Day aura moins bien porté son nom que d’habitude… Un leader qui flanche? Un second qui craque? Des joueurs qui reviennent de nulle part? Que nenni !

jordan par save 18
                                                     Très bon par sauvé par Jordan au 18

Encore une fois, Jordan Spieth tient bon ! Leader à -18 à un moment, le jeune américain fera un double bogey au 17, seule grosse erreur de parcours en ce samedi. En effet, passé -1 à l’aller (3 birdies, 2 bogeys), Jordan avait déjà fait la moitié du boulot. Il a cependant accéléré au retour en enchaînant birdie au 12 et au 13. Sur le 14, une petite erreur lui coûte un bogey. Pas vexé pour autant, Jordan gèrera bien le 15 (birdie) et plantera le mat au 16 (birdie). Au 17, venant de faire deux birdies, il avouera qu’il n’était plus dans son « plan de jeu », il a commencé à regarder le leaderboard et à se dire qu’il avait 7 coups d’avance. Résultat : un drive raté, un second coup devant le green, une approche moyenne et un trois putts. Au 18, il rendra un par très solide grâce notamment à une superbe approche. Il n’y a pas grand chose à dire sur le jeu de Spieth. Les mises en jeu sont presque toutes sur le fairway, les coups de fer restent ultra précis (même aujourd’hui alors qu’il ne joue « que » -2) et il sait lire les pentes d’Augusta comme personne. A la veille du dernier jour, il est donc à -16 total (record du score le plus bas sur 54 trous) et n’a plus « que » 4 coups d’avance sur son premier poursuivant, Justin Rose.

Justin Rose auteur d'un superbe 67
                                                             Justin Rose auteur d’un superbe 67

L’anglais a connu un début de partie compliqué (+2 après 5 trous), mais il passera finalement l’aller dans le par (birdies au 7 et au 9). Et puis le retour: Justin enchaîne 4 birdies d’affilée (du 13 au 16) et se permet d’en faire un nouveau au 18. Une très belle carte de 67, comme son compatriote Ian Poulter, lui permet de pointer à -12 total et de jouer en partie de tête ce soir.

Phil Mickelson, toujours aussi à l'aise au petit jeu
                                                Phil Mickelson, toujours aussi à l’aise au petit jeu

Et ce n’est personne d’autre que Phil Mickelson que l’on retrouve à 5 coups de la tête! Le triple vainqueur du Masters, en hommage à Arnold Palmer aujourd’hui, a porté un polo rose. Il faut croire que cela lui a porté chance: passé en -4 à l’aller (avec notamment des birdies aux trous 2, 3 et 4), Lefty concèdera un bogey au 11 mais se rattrapera dès le 13 (birdie). Il terminera par deux birdies (15 et 16. Décidément! On ne m’a pas dit que le drapeau au 16 était début droit aujourd’hui? Si? Ha bon.) mais fera malheureusement un bogey au 17 (3 putts). Un score de 67 également pour Phil, qui lui permet d’être à la chasse en ce dimanche.

Il sera associé à Charley Hoffman qui a également bien tenu la barre en ce moving day. Partageant la partie de Jordan, il est passé -1 à l’aller sans excitation (1 birdie, 8 pars). Il fera un nouveau birdie au 11 mais concèdera deux bogeys au 15 et au 17. Mais un dernier birdie au 18 lui permet de rendre une carte de -1 et d’être à 6 coups de Jordan.

Rory McIlroy, belle remontée lors du Moving Day
                                                Rory McIlroy, belle remontée lors du Moving Day

Et il me semble qu’il s’agit des 4 seuls joueurs qui peuvent gagner ce soir. Je vais m’attirer les foudres des fans de Tiger Woods ou de Rory McIlroy mais n’oubliez pas que mon favori était le Tigre ;) 10 coups d’écart ça commence à faire… beaucoup! Mais ces deux joueurs m’ont fait bien plaisir aujourd’hui! D’abord Rory, qui commence bien sa journée avec un eagle au 2 et qui signe deux autres birdies à l’aller (8 et 9). Il est donc -4 départ du 10. Il fera deux nouveaux birdies au 13 et au 15 (décidément, il gère bien les pars 5). Malheureusement, l’irlandais va perdre un peu de sa superbe sur la fin de parcours et concède deux bogeys au 16 et au 18 pour une carte finale de 68.

Tiger, heureux et fier de son parcours à Augusta
                                                   Tiger, heureux et fier de son parcours à Augusta

Et que dire de Tiger? Des superbes mises en jeu (sauf deux au Bois 3), des coups de fers précis et un putting magistral. Tout comme Phil, il commencera très bien son début de partie: birdies au 2, 3 et au 4 (superbe coup de F4 qu’il met « donné » sur ce difficile et long par 3) et un nouveau au 8. Il passe donc -4 à l’aller. Malgré une mise en jeu égarée au 13, Woods parviendra à signer un birdie sur ce par 5. Il concèdera son premier bogey de la journée au 14, vite rattrapé par un birdie au 15. Sur son dernier trou de la journée, il signera malheureusement un bogey et rend finalement une carte de 68. De 12 coups de retard sur Jordan, il passe à 10. C’est déjà bien mais cela n’est pas suffisant pour l’emporter ce soir il me semble. Ceci dit, cela fait vraiment plaisir de voir Tiger à ce niveau et surtout lors du weekend à Augusta. Il sera associé à Rory en ce dimanche ensoleillé, ce qui nous promet une partie fantastique.

Les grands perdants de la journée sont Dustin Johnson (+1), Paul Casey (+2), Jason Day (seulement -1), Sergio Garcia (-1 également) et Adam Scott (+2 qui termine par un magnifique double bogey au 18). C’en est terminé des chances de victoire pour ces joueurs.

La grande question du jour est donc de savoir qui va écrire l’histoire. Jordan Spieth, du haut de ses 21 ans et de son superbe score de -16 va-t-il remporter son premier majeur et va t-il le faire en battant le record de Woods (-18)? Justin Rose sera-t-il le premier européen à gagner depuis José Maria Olazabal (1999)? Phil Mickelson remportera-t-il sa quatrième veste verte en remontant un écart de 5 coups comme Faldo a pu le faire face à Greg Norman en 1996? Rory va-t-il gagner son premier Masters et ainsi prétendre à un possible « Rory Slam »? Tiger fera-t-il enfin son grand retour malgré un écart de 10 coups et remporter ainsi son 15ème majeur?

"La victoire elle est PAR LA, c'est tout droit !"
                                                  « La victoire elle est PAR LA, c’est tout droit ! »

La réponse à ces questions tient à une seule donnée: Jordan Spieth. Tout repose sur ses jeunes épaules. S’il parvient à gérer la pression aujourd’hui, à jouer aux alentours du par, il portera la veste verte ce soir. Il montre une telle maturité depuis 2 ans que cela nous semble plus que probable. Néanmoins le parcours d’Augusta peut être usant et nous a déjà offert de superbes retournements de situation. Alors même s’il n’y a que 4 joueurs qui peuvent gagner ce soir (bon ok 6 pour les partisans de Woods et de McIlroy), je pense que ce dernier tour sera riche en suspens. Je suis déjà triste à l’écriture de ces quelques mots: on attend un tournoi pendant un an et voilà que la dernière journée est déjà là (snif!). 

Voir n’importe lequel de ces joueurs gagner ce soir me fera plaisir. Après, si Jordan pouvait gagner en playoff contre Rose ou Mickelson cela serait la cerise sur le gâteau ;)

Je vous souhaite à tous un bon dimanche et un bon Masters !

 

Friday at Augusta

La deuxième journée du Masters s’est achevée hier soir aux alentours d’une heure du matin pour nous, de 17heures pour les américains du sud est.

Jordan Spieth a tenu le coup ! Et de quelle manière ! Après son -8 du jeudi, le jeune de 21 ans rend une carte de -6 qui le propulse au total de -14, score le plus bas sur 36 trous jamais réalisé lors du Masters (ce record était auparavant détenu par Raymond Floyd avec un score de -13 et remonte à… 1976) ! Jordan n’en finira jamais de nous étonner ! Peut-il tenir en ce moving day? Je pense qu’il va scorer moins bas que les deux premiers jours, être plus en difficulté mais sans toutefois jouer au dessus du par.  Son avance va cependant sérieusement se réduire.

spieth friday
                                           Spieth partira avec une avance de 5 coups samedi

 

Est resté également dans le haut du leaderboard Charley Hoffman (-4 journée) qui est seul second à… 5 coups du leader ! A -7 total nous retrouvons Justin Rose qui a confirmé sa forme de la veille, Paul Casey et Dustin Johnson, l’homme aux 3 eagles sur 18 trous (certes sur des pars 5 mais quand même!) qui rend une jolie carte de -5 en ce vendredi.

Il n’est pas le premier gaucher que l’on pensait voir en haut du tableau la veille du weekend à Augusta mais Phil Mickelson est bel et bien présent. Il nous a gratifié hier de superbes recoveries dont il a le talent et de magnifiques approches. Ne serait-il pas un européen contrarié ? Il pointe à -6 total en ce vendredi soir. Ernie Els, même génération, ne continuera pas dans sa lancée du jeudi mais rend une carte dans le par, il reste donc à -5 total.

Ryan Moore fait une très bonne opération en ce deuxième jour. Parti à +2 il termine finalement à -4 (les maths sup/ maths spé auront compris qu’il a joué -6 hier). A -4 également Kevin Streelman, Kevin Nah et Bill Haas.

Ils sont nombreux à -3 et heureusement que l’on n’applique pas la règle du cut dans les 10 coups car ils sont seulement 10 à 10 coups de Jordan ! Remarquez, le weekend serait peu chargé si on s’en tenait à eux seuls ;) A -3 donc nous retrouvons mon cher Adam Scott auteur d’un superbe eagle au 15, Jason Day qui a eu une journée difficile (+2), Cabrera, Oosthuizen, Schwartzel et j’en passe!

tiger friday best
                                   Tiger, un bon jeu, une bonne attitude : what else ?

 

Et Tiger alors? J’aimerais vous dire « Tiger is back » tellement son jeu d’hier et son attitude m’ont fait plaisir! 4 birdies, un bogey, -2 total et le voilà non seulement sûr de jouer le weekend mais avec également la possibilité de terminer en bonne position dimanche. Demain il sera associé à son meilleur ami sur le Tour (joke), Sergio Garcia, qui a connu un aller difficile mais a su se rattraper en fin de partie (4 birdies sur les 5 derniers trous). L’espagnol a cependant rassuré les téléspectateurs : « but don’t you worry  guys, I’m sure we’ll both be fine« . Je n’en doute pas pour ma part, cela promet une partie très intéressante au niveau du jeu de golf!

A -2 également et à 12 coups de la tête nous retrouvons notamment le tenant du titre Bubba Watson (auteur d’un nouveau -1) et un Irlandais qui a bien failli ne pas jouer ce weekend. En effet, Rory McIlroy n’était pas « dedans » à l’aller en ce vendredi (+4) mais il saura inverser la tendance au retour (-5) et rend finalement une carte de -1 (il loupe quand même deux putts d’1 mètre au 9 et au 14). Un peu loin pour chercher la tête il me semble… Je pense que McIlroy repartira dimanche soir avec toujours un Masters à gagner.

Passent de justesse le cut (ouf!), qui est tombé à +2, Lee Westwood, Matt Kuchar, Henrik Stenson et Steeve Stricker. Par contre adieu Jim Furyk (+3), Luke Donald (+3), Victor Dubuisson (+5) et Martin Kaymer (+7). De même, aucun des 4 amateurs engagés dans l’épreuve ne jouera ce weekend.

Green 15
                                                                               Green du 15

 

Aujourd’hui, c’est le moving day, jour où les chopent bougent, évoluent (comme son nom l’indique mais je préfère préciser pour les non anglophones). Spieth sera-t-il toujours leader samedi soir? Son avance diminuera-t-elle ou réécrira-t-il l’histoire comme l’a fait un certain Tiger Woods en 1997 (vainqueur avec 12 coups d’avance)? Il le dit lui même, il ne doit pas se concentrer sur ses adversaires ni sur le leaderboard. Il doit se fixer un objectif atteignable et accepter le fait de moins bien jouer, surtout avec un parcours qui sera plus difficile ce weekend. Ce qui sera le plus dur pour lui? « To put aside wanting to win so bad« . En effet, espérons que le jeune américain ne se laissera pas submerger par les émotions et saura gérer. J’espère en parallèle une grande remontée de 3/4 joueurs histoire d’avoir du suspens dimanche! Si Tiger, Scott et Day pouvaient être dans le lot, ça m’irait bien :)

 

Je vous souhaite à tous un très bon samedi et surtout un très bon Moving Day at « The Masters » !

 

Thursday at the Masters

 

Magnolia Lane
                                                                                Magnolia Lane

Et voilà, ce moment tant attendu est arrivé! Je ne sais pas vous mais pour moi, c’est le deuxième meilleur jour de l’année (après mon anniversaire bien entendu)! Le Masters, premier majeur 2015 a commencé hier, jeudi 9 avril.

Il y a de quoi se réjouir cette année.

Tiger est de retour, souriant, plus confiant sur son petit jeu qu’il ne l’était en début d’année. McIlroy, actuel premier mondial, est à la chasse pour remporter le majeur qui lui manque. Jason Day, toujours placé lors de ce tournoi, est prêt à rapporter une deuxième fois la veste verte en territoire australien après Adam Scott en 2013. Un Scott qui, après avoir utilisé un putter conventionnel depuis janvier, est revenu à son long putter qu’il utilisera sûrement lors des 4 majeurs de 2015. Jordan Spieth, à la lutte pour la victoire l’année dernière, qui compte bien remporter son premier trophée majeur. Rickie Fowler qui, après une magnifique saison 2014, souhaiterait faire mieux qu’une deuxième place lors de ce premier majeur.

Que peut-on noter de ce premier jour à Augusta?

Le magnifique score de Spieth évidemment! Précis sur les fers, chanceux à certains moments, excellent au putting, il n’en fallait pas moins pour que le jeune américain rende une carte de -8 (à juste un petit coup du record du parcours) et devance de 3 coups ses poursuivants. Parmi ceux-ci, et cela ne surprendra personne, Jason Day, qui rend une carte de -5 notamment grâce à une série de 5 birdies (du 12 au 16). A égalité à -5, on retrouve également Ernie Els, auteur d’un superbe eagle au 15 et Justin Rose qui partait plus tôt en ce jeudi. D’autres européens trustent le haut du leaderboard: l’espagnol Sergio Garcia (-4) et l’anglais Paul Casey (-3). Dustin Jonhson et Phil Mickelson se situent à 6 coups (déjà!) de la tête après le premier jour.  Le tenant du titre, Bubba Watson, rend une honorable carte de -1 tout comme Rory McIlroy.

Jordan Spieth, toujours aussi démonstratif
                                                       Jordan Spieth, toujours aussi démonstratif

Adam Scott, malgré ses retrouvailles avec son putter fétiche, a eu du mal sur les greens géorgiens (qui restent encore tendres selon McDowell, -1, et qui risquent de devenir de plus en plus rapides tout au long de la semaine) et rend une carte dans le par.

Henrik Stenson aimerait rapporter la veste verte en Suède pour la première fois de l’histoire. Son score de +1 n’est en cela pas inquiétant, tant on sait que « Ice Man » est capable de scorer bas.

A +1 également nous retrouvons notre coqueluche Tiger Woods. On peut considérer que, pour un joueur qui a gagné 14 majeurs, jouer un coup au dessus du par n’est pas une bonne opération. Mais après son long break et ses crises de chipping de février, il s’agit d’un bon retour. Solide sur l’aller (malgré un trou 9 qui a failli devenir catastrophique), auteur d’un superbe « recovery shot » au 7 (cliquez sur le lien pour voir la vidéo) qui nous a rappelé le bon vieux temps, Tiger a eu beaucoup plus de mal au retour, notamment à garder la balle sur le fairway sur ses mises en jeu. Et je vous le donne en mille: s’il réussit à rendre un tel score, c’est surtout grâce à son petit jeu. Cependant, le cut n’est pas encore fait. Woods devra serrer le jeu aujourd’hui! J’espère quant à moi qu’il nous sortira une carte de -6 afin de se placer avant le moving day: GO Tiger, GO !!

CCL2_ZuUAAALvhi.jpg-large
En conférence de presse, Tiger, confiant : « I’m still in it, I am only nine back, and we have a long               way to go »

Victor Dubuisson, seul français engagé, rend une carte de +2. S’il rend une carte dans le par aujourd’hui, il devrait sûrement rester en Géorgie pour le weekend.

Les scores qui nous étonnent sont notamment ceux de Fred Couples (+7) qui, malgré son âge, est normalement toujours placé les deux premiers jours du Masters et de Martin Kaymer (+4) mais nous pouvons rappeler que l’allemand n’a jamais joué en dessous de 70 lors de ce tournoi et n’a passé le cut que 3 fois en 7 participations.

A l’issue de ce premier tour, Jordan Spieth a donc une petite avance. Mais il reste encore 3 tours, de beaux joueurs sont dans la course pour la victoire et Augusta peut vite se révéler impitoyable. Cela nous réserve un vendredi et un weekend passionnant !

Je vous donne rendez-vous devant vos écrans ce soir, en espérant que vous êtes aussi excités que moi à l’idée de voir Magnolia Lane, l’Amen Corner et tout ce qui fait du Masters le plus beau        des tournois!

masters flag

Retour sur la Ryder Cup : Les chiffres – Les joueurs – Les débats

Au lendemain de la 40ème édition,  les joueurs européens doivent tenir une bonne « gueule de bois ». Mais ce n’est sûrement pas ce que l’on doit retenir de cette magnifique Ryder Cup à Gleneagles. Comme vous le savez déjà tous, les européens se sont imposés 16 et demi à 11 et demi face aux américains. Leaders après les doubles, les joueurs de Paul McGingley se sont payés le luxe de ramener plus de points dans les simples que les joueurs de Tom Watson. Une équipe américaine encore une fois dépitée (elle n’a gagné que 2 éditions sur les 10 dernières) et qui a fait parler d’elle hier soir lors de la conférence de presse. Mais avant de parler de ce débat, revenons sur les moments notables de cette Ryder Cup en chiffres et sur les joueurs à retenir (et à oublier) de ce tournoi.

team with the cup

L’équipe américaine a rapporté le plus de points lors de la formule du « quatre balles« . En effet, vendredi matin et samedi matin, les joueurs ont ramené 2 points et demi (contre 1 et demi pour les européens) : un total de 5 points contre 3 en faveur des « rouges ».

L’équipe européenne a su faire la différence lors des foursomes. Le vendredi après-midi et le samedi après-midi, ils n’ont laissé aux américains qu’un petit demi point. Ils rapportent donc 7 points sur 8 lors de cette formule.

En simple, les chiffres sont plus serrés : l’Europe rapporte 6 points et demi contre 5 points et demi pour les américains.

Il s’agit de la troisième victoire consécutive des européens.

 

topflop

 

 

 

> Equipe Européenne

1) Justin Rose : L’anglais gagne 3 matchs, en partage deux et n’en perd aucun. Associé avec Henrik Stenson sur 3 des 4 doubles, il les gagnera tous, montrant un niveau de jeu exemplaire. Il partagera le double associé à Martin Kaymer. Lors de ce dernier foursome, sûrement fatigué après tous les matchs joués, Justin verra son niveau de jeu faiblir quelque peu. En simple, il parviendra à rapporter un demi-point face à Hunter Mahan en revenant de très loin (il était en effet 4 down après 6 trous). Un très bon niveau de jeu cette semaine et une détermination sans faille lui permettent de se hisser au sommet du top des joueurs en forme lors de cette Ryder Cup (cela ne reste que mon avis personnel).

2) Jamie Donaldson : superbe Ryder Cup pour le rookie. Associé à Lee Westwood lors des doubles, il en gagnera 2 et perdra le quatre-balles du samedi matin malgré un très bon niveau de jeu (la paire Furyk / Mahan était imbattable). Enfin, il battra Keegan Bradley à plate couture le dimanche (4&3) en ramenant le « winning point » à l’équipe européenne.

3) Rory McIlroy : il gagnera deux matchs, en partagera 2 et en perdra 1. Il faut dire que l’association avec Sergio Garcia ne l’a peut être pas aidé ! En effet, ils perdront le quatre-balles le vendredi matin face à Mickelson et Bradley. Le driving et surtout le putting n’étaient pas vraiment au rendez-vous lors du début du weekend mais Rory retrouvera un niveau de jeu phénoménal dimanche, en battant Rickie Fowler 5&4 grâce à un score de -8 sur 14 trous.

4) Graeme McDowell : l’irlandais du nord a gagné tous ces matchs, même s’il n’en a fait que 3. Associé à Victor Dubuisson lors des foursomes, il ne laissera aucune chance à ses adversaires. Le dimanche, en simple, il fut l’auteur d’un incroyable come-back face au jeune Jordan Spieth, passant 3 down à l’aller mais remportant 4 trous d’affilée et s’imposant au 17.

european selfie

5) Henrik Stenson : le suédois gagnera tous ses doubles avec Justin Rose (soit 3) et perdra son match en simple le dimanche. Cependant, ce match contre Patrick Reed fut très disputé et Henrik a montré un très bon niveau de jeu.

 

 

6) Victor Dubuisson : notre français a fait une très belle entrée en matière lors de sa première Ryder Cup. En effet, avec Graeme McDowell, il remportera ses deux foursomes, montrant un niveau de jeu incroyable et étonnant la planète golfique. Il partagera son match face à Zach Johnson le dimanche, malgré avoir mené au retour. Le rookie peut être très fier de lui, on l’a senti comme un poisson dans l’eau (même s’il est vrai que nous ne l’avons pas beaucoup vu, surtout le dimanche : 1ère image au 12!).

7) Lee Westwood : ni bon ni mauvais, Lee gagnera 2 matchs et en perdra 2. Il gagnera deux de ses trois doubles avec Jamie Donaldson et perdra le quatre-balles du samedi matin malgré un bon niveau de jeu. Enfin, il perdra son matchplay contre Jimmy Walker le dimanche. Un choix de wildcard discuté mais un joueur qui a cependant « fait le job ».

 

FLOP

1) Thomas Bjorn : il perdra deux de ses matchs (le quatre-balles du samedi matin avec Kaymer et le simple du dimanche contre Matt Kuchar) et partagera le quatre-balles du vendredi avec ce même joueur. N’a pas été dans le coup de toute la semaine. Malgré une bonne saison, ces 3 jours étaient simplement « sans » !

2) Steven Gallacher : il perdra ses deux matchs. Concernant les doubles, il n’en jouera qu’un, le quatre-balles du vendredi matin, associé à Ian Poulter. Le dimanche, il s’inclinera face à Phil Mickelson. Cette wildcard n’était pas la plus discutée. Il était d’un intérêt certain d’avoir un écossais dans l’équipe. Malgré tout, cela ne doit pas être évident de jouer sa première Ryder Cup à domicile!

poult3) Ian Poulter : on fondait beaucoup d’espoirs sur l’anglais. Admirable, pilier de l’équipe européenne lors de la Ryder Cup 2012 à Medinah, lui redonnant un second souffle le samedi après-midi, on attendait la même chose de Ian cette année. Cependant, Ian, wildcard, n’a pas fait une très bonne saison 2014 et n’a pas fait une très bonne Ryder Cup. Il perdra son premier double associé à Gallacher, égalisera celui avec Rory et égalisera son match contre Webb Simpson. Il réussira tout de même à faire quelques superbes coups, à réchauffer les foules et à galvaniser son équipe.

4) Sergio Garcia : l’espagnol, de par son niveau de jeu, n’était pas au top cette semaine. Par contre, il l’était incontestablement de par son comportement. En effet, en difficulté sur son driving, il tirera un peu vers le bas Rory McIlroy (1 match perdu, 1 égalisé) sauf le samedi après-midi (peut-être s’était-il entraîné au pratice le samedi matin). Il réussira à défaire Jim Furyk lors des simples du dimanche, avec une volonté de fer.

5) Martin Kaymer : une Ryder-Cup en demi teinte pour l’allemand. Celui qui avait rentré le putt de la victoire il y a deux ans, a montré un peu le même niveau de jeu : moyen mais avec des coups extraordinaires! Ainsi, il perdra son match associé à Thomas Bjorn, en partagera 2 mais fera un match de folie le dimanche face à un Bubba Watson qui ne pouvait pas faire grand chose (victoire 4&2).

Vous l’aurez compris, ce « flop » n’en est pas vraiment un pour les deux derniers joueurs cités. Mais il est vrai que leur niveau de jeu n’était pas à la hauteur de ce qu’ils font habituellement, surtout cette saison.

 

> Equipe Américaine

TOP

1) Patrick Reed : très bonne Ryder Cup pour le rookie qui gagnera 3 matchs et en partagera un. Il fut très impressionnant associé avec un autre rookie, Jordan Spieth, lors des doubles : 2 victoires, un match partagé. Enfin, il remportera son match contre Henrik Stenson (qui n’est pas un petit morceau, au sens propre comme au figuré), lors des simples du dimanche. En outre, même si certains européens ont vu d’un mauvais oeil son comportement lors de son matchplay, il a su essayer de réchauffer le coeur des quelques supporters américains.

2) Jordan Spieth : un deuxième rookie en tête de ce classement ! jordan spiethComme dit précédemment, il partagera deux matchs et en égalisera un avec Patrick Reed. Contrairement à ce dernier, il perdra son simple du dimanche face à Graeme McDowell. Pourtant très bien parti (3UP à l’aller), le jeune s’effondrera par la suite, la faute à un putting défaillant et à des nerfs un peu tremblants. Une très bonne Ryder Cup cependant, où il a montré un niveau de jeu et une concentration à toute épreuve.

3) Jimmy Walker : encore un rookie ! Décidément, ce sont eux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu cette semaine ! Il perdra un match et en égalisera 3 en double (il est simplement tombé sur plus fort que lui, sauf peut être le samedi après-midi où la fatigue a joué sur son niveau de jeu). Le dimanche, il remporte son match contre Lee Westwood, 3&2.

4) Jim Furyk : oui, Jim a perdu 3 matchs (contrairement à certains moins biens placés dans ce classement) mais il a eu un niveau excellent cette semaine (et notamment un putting!) et il a eu un comportement très sportif (normal me direz vous, mais vu celui de certains de ces équipiers, ce n’est pas si évident ^^). Il gagnera le foursome du samedi associé à Hunter Mahan.

5) Phil Mickelson : il perdra le foursome du vendredi après-midi, associé à Keegan Bradley (et c’est la première fois que ces deux joueurs essuient une défaite lors d’un double) mais gagnera le quatre-balles du vendredi matin face à Rory et Sergio et remportera son simple face à Steven Gallacher le dimanche. Chose étonnante : Mickelson n’a pas joué de tout le samedi. Nous reviendrons sur ce sujet plus tard dans cet article.

6) Hunter Mahan : il perdra certes deux matchs mais en partagera un (matchplay du dimanche contre Rose) et en gagnera un autre (quatre-balles du samedi avec Furyk). Un bon niveau de jeu mais comme son partenaire Jim, il est tombé sur plus fort que lui.

 

FLOP

1) Bubba Watson : le vainqueur du Masters n’a pas fait une bonne bubbaRyder Cup (il en a plutôt fait une très mauvaise). Le score est sans appel : sur 3 matchs joués, il en a perdu 3. Peut-être n’est-il pas fait pour une compétition par équipe? Il a cependant été lui même lors des différents départs au trou n°1, demandant à la foule de faire du bruit (#bringthenoise).

2) Webb Simpson : choix de wild card très très discuté, voire même « incompréhensible » pour certains américains. Il n’a joué que deux matchs, en a perdu un et a partagé l’autre. Tom Watson aurait peut-être dû lui préférer un Chris Kirk ou un Billy Horschel.

3) Zach Johnson : il a perdu ses deux doubles et a partagé le simple du dimanche face à Dubuisson. Un jeu correct mais pas suffisant et un comportement qui ne fait malheureusement pas trop « Ryder Cup » (individualisme quand tu nous tiens….) !

4) Matt Kuchar : le toujours souriant Matt a malheureusement perdu 3 de ses matchs, associé avec… un peu tout le monde! ;) Il faut dire que cela doit être difficile de ne pas s’entendre avec lui et ce ne sont pas Furyk, Bubba et Johnson qui diront le contraire même si la victoire n’était pas au rendez-vous! Il rapportera cependant un point à l’équipe américaine dimanche en battant Thomas Bjorn.

5) Keegan Bradley : associé à Phil Mickelson lors des doubles, il gagnera un quatre-balles et perdra un foursome. Comme son partenaire, il ne jouera pas le samedi. Enfin, il perdra son simple face à Donaldson dimanche.

6) Rickie Fowler : Rickie n’a pas fait une mauvaise Ryder Cup. Il n’a simplement pas eu de chance. En effet, le joueur est malheureusement habitué aux « demi-points » à son plus grand regret. Ainsi, comme au Celtic Manor, son maître mot cette semaine fut « égalisation » (3 matchs partagés dont 2 dans lesquels les européens sont revenus in extremis). Et le dimanche, il n’a rien pu faire contre un Rory McIlroy au top de sa forme. Je lui souhaite de tout coeur de remporter un match ou deux (pas trop hein, il faut quand même que l’Europe gagne) lors de la prochaine édition à Hazeltine dans deux ans.

ryder american flag

 

Le débat : Mickelson et les choix de Tom Watson 

Pourquoi Tom Watson n’a-t-il pas fait jouer Mickelson et Bradley le samedi? Pourquoi Phil a-t-il tant fait parler de lui lors de la conférence de presse des « vaincus »? Retour sur un début de polémique…

Davis Love III avait été critiqué il y a deux ans pour ne pas avoir fait jouer la paire Phil/Keegan lors du samedi après-midi. Tom Watson a fait « mieux » (ou pire selon le point de vue) cette année : il n’a pas non plus fait jouer ces deux joueurs le samedi matin. Certains ont pensé que Phil était blessé ou fatigué. Que nenni ! Il ne s’agissait que d’un choix stratégique de la part du capitaine. Et je pense que l’on est mal
placés (moi en tous cas) pour critiquer les choix d’un capitaine tel que Tom Watson.

Ceci étant dit, il n’est pas nouveau de dire que Phil et Tom ne sont pas les « meilleurs amis du monde ». Phil l’a bien montré lors de la conférence de presse hier soir en critiquant le capitaine devant une horde de journalistes et des millions de téléspectateurs. En effet, après qu’un phil opening ceremonyjournaliste lui ait posé la question, Lefty a rappelé que le capitanat de Paul Azinger en 2008 était le meilleur de ces 10 dernières éditions et qu’il ne comprenait pas pourquoi Tom n’avait pas pris exemple dessus, notamment en choisissant d’intervertir les foursomes et les quatre-balles (à valhalla, Azinger avait en effet décidé de faire jouer les foursomes le matin). En outre, il a pointé du doigt le fait que les joueurs n’avaient pas eu une seule fois  leur mot à dire sur les pairings et sur la stratégie à adopter. Ambiance gelée dans l’assemblée, Tom Watson répondant qu’il n’avait pas la même philosophie qu’Azinger et encore moins que Mickelson.

Alors, Phil a t-il raison ou a t-il tord? Même s’il est vrai que Tom Watson ne donnait pas l’impression d’être aussi proche de ses joueurs que pouvait l’être McGingley des siens, tout le monde s’accordera à dire que la conférence de presse des vaincus, le dimanche soir, n’était peut-être pas le meilleur endroit pour tenir de tels propos. Dans la défaite, tout le monde cherche quelqu’un à blâmer. Surtout lorsque la défaite est amère et qu’elle arrive pour la 8ème fois en 10 éditions. Qu’est ce qui peut expliquer cela? Le fait que les européens soient une équipe et non un groupe d’individualités? Cela peut être un début de réponse. Mais cette année, une chose est sûre : les européens avaient un meilleur long jeu, un meilleur petit jeu et sûrement une plus grande combativité. Phil Mickelson parlait peut être de ça en demandant une plus grande association entre les joueurs et le capitaine, peut être pas. En tous cas, on gagne en équipe ou en perd en équipe et hier soir, Phil a terni une défaite qui devait être collective. Affaire à suivre…

 

C’est tout pour le retour de cette 40ème Ryder Cup ! J’espère que vous avez vibré autant que moi et que vous ferez une cure sans télé lors de ses prochains jours. Croyez moi, votre canapé vous en remerciera ! A bientôt sur le blog : )

 

The 40th Ryder Cup at Gleneagles

Here we go !

La 40ème Ryder Cup a commencé ce matin à 7h35 (8h35 heure française). La première formule de jeu (qui sera la même samedi matin) était celle des quatre balles (chaque joueur joue le trou et le meilleur score l’emporte). En cette première journée, les européens étaient habillés aux couleurs du drapeau écossais (bleu pétant et croix blanche) tandis que les américains ont repris le motif porté par l’équipe américaine lors de la RyderCup 1993 lorsque Tom Watson était capitaine. Assez faible en début de matinée, le vent s’est réellement levé aux alentours de 10h30 avec des rafales à plus de 50km/h : cela promet pour l’après-midi !

friday morning

Vendredi – Quatre balles

La première partie a opposé Henrik Stenson et Justin Rose à Bubba Watson et Webb Simpson. Fidèle à lui-même, Bubba a essayé de réchauffer la foule ce matin car il n’avait pas l’air de faire très chaud en Ecosse (moufles et bonnet, vraiment??!) en demandant acclamations et cris de joie. Il semblerait que Webb Simpson ait été quelque peu nerveux… En effet, il a tapé un magnifique bois au départ qui a à peine dépassé le fairway (190 yards, not so bad ;) ! Dès le premier trou, les européens avaient un putt pour birdie. Malheureusement, Justin le loupe. All Square après un trou.

La deuxième partie à s’élancer était composée de Martin Kaymer et Thomas Bjorn contre Rickie Fowler et Jimmy Walker.  L’allemand, voulant mettre d’accord tout le monde dès le début a presque rentré son second shot pour eagle. Il signera finalement un birdie pour remporter ce premier trou.

Le troisième pairing opposait 3 rookies et le pilier de l’équipe européenne. Coté bleu on pouvait donc retrouver Steven Gallacher et Ian Poulter et côté rouge, Jordan Spieth et Patrick Reed. Les américains gagneront le premier trou. Et bien d’autres.

Enfin, le match le plus attendu était celui de Rory McIlroy et Sergio Garcia contre la fameuse paire américaine, Phil Mickelson et Keegan Bradley, qui avaient temps brillé en double à Medinah. Les deux équipes firent birdie (grâce à un solide putt de l’Irlandais) : all square après le 1er trou.

Stenson et Rose passeront 1up au trou n°2. Thomas Bjorn rentrera son putt pour birdie et fera passer son équipe 2up. La troisième équipe partagera le trou avec un birdie tandis que Rory et Sergio égaliseront ce même trou.  Pas de changement au trou suivant.

Justin fera un superbe birdie au trou n°4 grâce à un superbe départ au mat. Lui et Stenson passeront donc 2up. Le reste de leur partie fut une promenade de santé : un birdie au 9 de Stenson les fera passer 3up et un birdie au 10 de Rose leur permettra de passer 4up. Ils partageront le 11, le 12 et le 13 malgré de superbes occasions de birdies loupées pour l’anglais qui n’a raté aucun shot en ce premier matin. Au 14,  Stenson et Rose ont tout deux un putt pour birdie pour gagner le trou et le match. C’est Justin qui le rentrera, permettant aux européens de ramener le premier point de la RyderCup. A eux deux, les européens ont joué -5 contre un score dans le par pour les américains (il est à noter que le pauvre Bubba n’a pas rentré un seul putt…).

rose stenson

Martin et Thomas ont mené toute la partie.  2 up après deux trous, ils gagneront le trou n°4 passant alors à 3up, Kaymer exécutant un superbe tee shot et signant un birdie. Rickie Fowler gagnera le trou 5, ramenant les européens à 2up. Jimmy Walker gagnera le 9 grâce à une superbe sortie de bunker rentrée. Les européens ne sont plus que one up mais Thomas Bjorn rentrera un chip magnifique au 13 pour repasser à 2up. Malheureusement pour les européens, les américains prirent l’avantage sur les derniers trous en gagnant le 16 et le 18. Le point que l’on voyait européen depuis le début de la partie s’est donc transformé en demi point.

Dans le même temps, Ian Poulter et Steven Gallacher ont, pour leur part, incroyablement souffert. Menés dès le début de la partie (par de Spieth au 1), les européens n’arriveront pas à revenir au score. Ils perdront les trous 6, 7,  9, 10 et 11, passant 6 down à 7 trous de la fin. Gallacher rentrera malgré tout un bon putt pour birdie au 12,  se donnant un peu de répit. Après deux trous partagés au 13 et au 14, Ian Poulter et l’écossais se sont inclinés. Surprise pour certains qui estimaient que Ian ne pouvait pas perdre étant donné son passé en Rydercup. N’oublions cependant pas qu’il n’a pas fait une très bonne saison en 2014! Le matchplay et l’évènement ne peuvent pas tout gommer! Malgré tout, une telle défaite peut être dans un sens bénéfique : vexé comme un pou, Ian va vouloir tout donner pour ramener des points à l’équipe et un Poulter vexé et remonté peut être très dangereux et donc très difficile à battre. Les deux rookies américains ont fait une très belle partie, Tom Watson a eu le nez creux en associant ces deux joueurs (il s’agit de l’équipe rookie la plus jeune de l’histoire de la Ryder). Ils ne jouent cependant pas cet après-midi, à l’instar de Poulter et Gallacher. Le score est donc de 1 & 1/2 dans chaque camp.

Enfin, le last pairing fut très serré. Après un beau birdie de Sergio au 4, les européens menaient 1up. Par la suite, l’avantage passa du côté américain. En effet, Bradley remporta le trou n°7 (ou Garcia perdit ce trou, ça dépend du point de vue), Mickelson le 9 et Keegan encore, le 10. Les américains mènent alors 2UP. Mais Rory et Sergio n’avaient pas dit leur dernier mot : l’espagnol remporta le trou n°11 et l’irlandais le 13 et le 15 (avec un joli drive de 320 mètres de Rory qui vient de changer de driver) grâce à des pars (quel niveau!!). Cependant, Keegan exécutera un superbe second shot au trou n°16 et rentrera le putt pour eagle. Les deux équipes étaient donc square au départ du 18. Egaliser ce par 5 semblait faisable mais c’était sans compter sur les deux américains qui se sont tous deux laissés une bonne occasion de birdie alors que les européens ont préféré avoir une approche injouable! Phil et Keegan remportent donc le 18 et par la même, le match. Rory était un peu en dedans ce matin : un bon driving n’a pas su compenser un mauvais putting (normal me direz vous), espérons que les putts rentrent cet aprem !

Après les foursomes du vendredi matin, le score et donc de 1 et demi à 2 et demi en faveur des américains.

Cet après-midi, place aux foursomes (chaque joueur joue un coup sur deux). Ces derniers opposeront Jamie Donaldson et Lee Westwood à Jim Furyk et Matt Kuchar. Les superbes vainqueurs de ce matin, Rose et Stenson joueront quant à eux contre Hunter Mahan et Zach Jonhson.  Sergio et Rory rempileront malgré leur fin de match tardive contre Fowler et Walker. Enfin, entreront dans l’arène Graeme McDowell et notre français Victor Dubuisson qui combattront les victorieux américains Phil Mickelson et Keegan Bradley !

Vendredi – Foursomes

Les foursomes de l’après-midi sont partis alors que le dernier match n’était pas encore fini. S’élançaient en premier Lee Westwood et Jamie Donaldson contre Jim Furyk et Kuchar. Les américains prennent l’avantage au trou n°3 mais cela sera bien une des seules fois. En effet, très solides, les deux européens remporteront les trous 6, 7 et 11 (putt de Westwood qui tombe à mourir dans le trou) et seront donc 2up au départ du 12. Les américains gagneront le trou n°16 et obligeront les européens à continuer l’aventure jusqu’au dernier trou. Grâce à une très mauvaise approche de Kuchar au 18 (trop court, redescendra du green), Donaldson et Westwood gagneront le 18 et leur match 2 up.

Le deuxième pairing à s’élancer opposait notre magnifique tandem Rose / Stenson à Hunter Mahan et Zach Jonhson qui n’avaient pas joué le matin. Un peu plus fatigués cet après-midi, les européens gagneront tout de même le trou n°1 et le trou 6. Au 9, les deux équipes partageront le trou grâce à deux magnifiques bois de parcours de la part de Stenson et de Mahan. Les américains gagneront les trous 7 et 8. Ils sont alors all square.  Rose signera un joli birdie au 11, leur permettant de repasser one up. Mahan et Jonhson gagnent le 14, la partie est très serrée. Mais les européens auront le dernier mot :  Stenson rentrera un putt pour birdie au 15 pour gagner le trou et Zach loupera un petit putt au 17, laissant la victoire aux européens. Stenson et Rose gagnent donc leur deuxième match de la journée, 2 UP.

Sergio et Rory, à peine reposés de leur match du matin, ont embrayé l’après-midi contre Rickie Fowler et Jimmy Walker. Autant vous dire qu’ils n’ont pas vu un fairway de la journée (ou peut être un alors). Sergio nous a gratifié d’un superbe quickhook au trou n°5, perdant par la suite le trou, les européens passeront donc all square. Sur le 6, par 3, McIlroy aura de la chance sur son coup de fer et Sergio rentrera un putt de nulle part : ils gagneront le trou alors que les américains avaient eux, fait un très bon coup.  La suite fut très compliquée : les américains ont gagné le 7, le 11 et le 12 à la faveur de simples pars le plus souvent (c’est sûr que quand on est nowhere dans le rough, c’est plus compliqué pour prendre le trou en régul après…).  Les européens reviendront quand même à 1up au 13 grâce à un sublime second shot de Rory depuis le bunker de fairway, venant se place à 1m80 du trou (on ne dira pas que Sergio n’a pas rentré le putt mais que de toutes façons ils avaient deux putts pour gagner). Sergio fera enfin un joli coup de golf au trou n°15 mais Rory ne rentrera pas le putt (quel dommage!) et les européens perdront le trou. Ils partageront le 16. Rory rentrera un putt de fou au trou n°17 pour continuer l’aventure (vu leur niveau de jeu, croyez moi, c’est vraiment impressionnant!!). Encore un joli drive de Rory au 18 dont la balle touchera les arbres mais ne sera pas trop mal placée.  Et sergio fait un shot monumental du rough et place son B5 à hauteur du drapeau. Ils ont un putt pour eagle de 6mètres. L’ambiance est au top tellement un tel revirement de situation était improbable ! Walker fait une sortie de bunker un peu courte dans l’axe (5mètres). Si les européens rentrent leur putt, ils gagnent le trou et partagent le match. Rory loupe le putt pour eagle mais si Rickie ne rentre pas pour birdie, les américains perdront le trou. Rickie loupe, Sergio et Rory arrivent à ramener un demi-point qui sort de nulle part !!  Coup de massue sur le crâne des américains!

Le dernier match était attendu : entrée de Graeme McDowell et de Victor Dubuisson dans cette 40ème RyderCup face au duo de choc américain Mickelson et Bradley. Les européens prendront l’avantage dès le départ, les deux américains sûrement un peu fatigués de leur matinée (Mickelson loupe notamment deux petits putts sur les premiers trous) : ils gagnent le 2, le 4 et le 5 et sont alors 3 up après 5 trous (pas mal face au pairing invaincu!). Ils perdront cependant les trous 8 (premier putt trop court de Victor) et 9 et ne sont plus que one up. Dubuisson rentrera un superbe birdie au 10, repassant ainsi 2up et les européens remporteront également le trou 12. Les américains gagneront le 13. Les deux équipes égaliseront le 14 et le 15. Au 16, les deux équipes joueront « safe » à cause de drives dans le rough. Cependant, Mickelson n’arrivera pas à toucher le green en 3 (trop court) alors que Dubuisson plantera le mat (4mètres). Si McDowell rentre le putt, l’équipe gagne le match et apporte un nouveau point à l’Europe. Et il le rentre !! Superbe partie de Victor et de Graeme qui ont réussi pour la première fois l’exploit de battre Mickelson et Keegan en double !

rc friday afternoon

Score après le premier jour : EUR 5 – 3 USA

Bonne performance des européens qui étaient menés d’un point après les parties du matin et qui ramènent 3 points 1/2 en cet après-midi (sur 4) ! La suite va être extraordinaire !! L’ambiance est déjà au top, le public supportant l’équipe de Paul McGingley.

Les quatre balles du samedi matin commençaient, comme la veille, à 7h35 du matin. Rappelons que les européens menaient 5 à 3 le vendredi soir.

Samedi – Quatre balles

Notre tandem de choc s’élançait en premier en ce deuxième jour de RyderCup. En effet Rose et Stenson étaient opposés à Bubba Watson et Matt Kuchar. Cette partie fut fantastique. Kuchar commença de la meilleure manière cette partie, signant un birdie au 1, Rose loupant un petit putt. Les européens revinrent all square dès le trou n°2 à la faveur d’un birdie de  Justin Rose. Ils laissèrent échapper ensuite le 3 et le 6, gagnés là encore par des birdies américains. Ils reprirent l’avantage dès le 6 (birdie de stenson) et repassèrent all square au 8 (superbe putt de 8 mètres pour birdie de Rose). Au 9, Rose exécute un superbe bois de parcours et se met sur le green. Stenson assure le birdie (chip donné). Rose passera juste à côté du trou pour eagle et les américains inscriront également un birdie. Toujours all square. Les deux équipes partageront le 10 et le 11 avec des… birdies, oui encore! Stenson remporte le trou 12 avec un birdie, Rose  le 13 avec… vous ne saurez jamais! Un birdie. Ils sont alors 2up. Ils égaliseront le 14 et le 15 avec les américains grâce à deux birdies (ce terme commence à un être un peu redondant, c’est agaçant). Enfin, au 16, Rose rentrera encore un birdie et ils remporteront le match. Alors si vous avez bien compté, Stenson et Rose ont fait 12 birdies lors de cette partie. C’est un record dans l’histoire de la RyderCup. Et ils ont fait…  10 birdies d’affilée du 7 au 16. Heureusement que les américains en face ont très bien joué (ils ont juste fait « 9 birdies ») sinon ils prenaient une raclée! Un match de haute volée comme on en voit rarement ! Les européens ramènent ainsi le 1er point de la matinée. L’Europe mène alors 6 à 3.

rose stenson2

La deuxième partie opposait l’équipe Donaldson / Westwood à l’équipe Mahan / Furyk. Les européens ne remporteront pas un seul trou sur les 15 joués. En effet, les américains (autant Furyk que Mahan) ont été impressionnants en cette matinée, ne ratant aucun putt. 7 birdies en 15 trous et le match était plié 4 & 3.

S’élançaient ensuite  Martin Kaymer et Thomas Bjorn contre les deux valeureux rookies de la veille, Jordan Spieth et Patrick Reed.  Les européens ont très bien commencé, remportant les trous 1 et 3. Malheureusement, ce furent les seuls trous gagnés. En effet, les jeunes américains ont joué le feu et ont remporté les trous 5, 6, 9, 10, 13, 14 et 15 (excusez du peu). La flamboyante paire de rookies a inscrit 9 birdies en 15 trous joués et s’imposera donc 5&3. Ils s’élanceront à nouveau cet après-midi pour tenter de rentrer dans l’histoire.

Pour finir, une partie qui promettait : Rory McIlroy et Ian Poulter contre Rickie Fowler et Jimmy Walker. Poulter commencera par un birdie au 1, effacé par un birdie de Walker au 5. Au 6 (par3), Rory exécute un magnifique tee shot et rentre le putt pour birdie mais Rickie égalisera. McIlroy remportera ensuite les trous 8 et 9, permettant à l’équipe européenne de passer 2up à l’aller. Au 10, alors que Ian et Rory étaient tous deux en très bonne position pour birdie (par 3, ils étaient à moins de 6mètres), les deux américains envoyèrent leur teeshot dans le bunker. On voyait donc le trou tourner à la faveur de l’équipe de McGingley. C’était sans compter sur Rickie qui rentra sa sortie de bunker, assommant quelque peu les européens qui ne rentreront pas leur putt. Ces derniers ne mènent plus que one up. Jimmy Walker remportera le 11 et le 13, permettant à son équipe de prendre l’avantage d’un trou.  Ian Poulter fera l’exploit d’égaliser le 15. En danger (Rickie étant à 1m20 du trou pour birdie), les européens devaient absolument faire le birdie pour ne pas passer 2 down. Et notre magistral Poulter rentrera une approche de 30mètres, serrant les poings et réchauffant l’ambiance écossaise. Au 16, Rickie fera une « Hunter Mahan » et grattera son approche. Les européens ont chacun un putt pour birdie pour remporter le trou et c’est Poulter qui rentrera le putt le premier, remportant le trou et revenant all square. Les deux équipes égaliseront le 17. Au 18, Rickie se met sur le green en 2 et Poulter exécutera un superbe 3ème coup avec une chance de birdie. Peu après, Rory fera une sublime approche et se mettra donné pour birdie. Si Rickie ne rentre pas son putt pour eagle, le match sera partagé et Fowler devra – encore une fois – s’en contenter. Et malheureusement pour lui et heureusement pour nous, Fowler ne rentrera pas.

ian

Le score est donc de 6 1/2 à 5 1/2 en faveur des européens après les quatre balles.

Cet après-midi, place aux foursomes ! Choix étonnant de la part du capitaine américain Tom Watson, Phil Mickelson et Keegan Bradley ne joueront pas de la journée (je ne sais pas comment le prennent les supporters américains qui avaient pesté contre la décision de Davis Love III de ne pas les faire jouer le samedi aprem) ! Choix étonnant également mais qui s’explique, Stenson ne jouera pas avec Rose cet après-midi. Ayant mal au dos, le suédois préfère se reposer pour les simples. Ainsi, la première partie sera composée de Donaldson et Westwood (encore) contre Johnson et Kuchar. Garcia et McIlroy seront de nouveau associés (nous espérons tous que l’espagnol aura travaillé son driving ce matin) pour jouer contre Furyk et Mahan. Kaymer remplacera donc Stenson comme partenaire de Justin Rose et ils devront défaire les rookies Jordan Spieth et Patrick Reed. Enfin, notre beau tandem franco irlandais Dubuisson et McDowell sera opposé à Jimmy Walker et Rickie Fowler. Exit Gallacher (qui n’aura pas joué de la journée), Stenson, Poulter et Bjorn du côté européen et Mickelson, Watson, Bradley et Webb Simpson !                Les parties s’élanceront dans quelques instants ! GO EUROPE !!

Samedi – Foursomes

Le premier pairing européen ramène le premier point de cet après-midi. Donaldson et Westwood s’imposent en effet au 17, 2&1 face à Zach Johnson et Matt Kuchar.  Le match a été assez disputé pendant toute la partie, les deux camps se disputant les trous.  L’avantage américain du début de partie s’est changé en avantage européen sur la fin de l’aller.  Donaldson et Westwood gagneront le 9 (notamment grâce à une superbe approche de l’anglais) et le 10.  Ils partageront les trous 11, 12 et 13 et les américains gagneront le 14 avec un eagle (qui a failli être un albatros avec le superbe drive de Kuchar). Les européens gagneront ensuite le 16 et seront 2up à deux trous de la fin. Ils partagent enfin le 17ème trou et gagneront leur match. Le choix discuté de McGingley s’est finalement avéré être pertinent. Même s’ils avaient perdu ce matin, Donaldson et Westwood avaient bien scoré et étaient donc en forme !

La deuxième partie à s’élancer n’était autre que la paire Rory / Sergio contre Jim Furyk et Hunter Mahan. La grande inquiétude venait de Sergio : arriverait-il à mettre un drive sur le fairway aujourd’hui? Ca partait mal au 1 : petit quick-hook de l’espagnol mais ils gagneront tout de même ce trou avec par (mauvaise sortie de bunker de Furyk).  Les européens gagneront également le 2 et seront donc 2up. Les américains gagneront le trou n°3. Et c’est ainsi que les européens resteront 1up du 4 au 13, en égalisant tous les trous (et Jim pourra remercier son putting fantastique notamment au 6). Sergio touchera enfin un fairway au 9 et apparemment, ça l’a rassuré pour la suite.  Au trou 14, petit par4 touchable en 1, Mahan enverra son drive complètement à droite dans les shahs, presque injouable. Rory et Sergio repassent donc 2up à 4 trous de la fin. Grâce à un très mauvais trou 16 des américains, Sergio et Rory s’imposent 3&2 !! Encore un point pour les européens !!

Kaymer et Rose ont eu du mal aujourd’hui contre les deux rookies Spieth et Reed (décidément!).  Alors qu’ils gagnent le trou n°3, les chips de Rose se font de plus en plus mauvais (un trop court, un trop long), les putts de Kaymer ne tombent pas (mais alors vraiment pas) et 3 bogeys d’affilée (4, 5, 6) permettront aux  américains de passer 2up.  Kaymer et Rose gagneront cependant le 9 mais perdront le 10 dans la foulée (deux superbes shots de Kaymer et de Reed mais Spieth rentre alors que Rose loupe le putt). Les européens gagneront le 12 et le 15 pour repasser all square. Au trou 16, alors que les américains devaient l’emporter (un bogey des européens sur un par 5 ce n’est pas terrible, avouons le), Patrick Reed loupera un petit putt de 50 cm pour gagner le trou (ce n’est pas très sportif je trouve de la part des européens de ne pas avoir donné…). Les deux équipes sont donc all square à 2 trous de la fin. Au 17, un très mauvais tee shot de Rose permet aux américains de remporter le trou qui sont donc 1up au départ du 18. On ne peut vraiment pas en tenir rigueur à Justin Rose. Il a montré un jeu extraordinaire depuis le début de la RyderCup et était sûrement simplement fatigué pour les foursomes. Une bonne nuit de sommeil et je vous prédis que ce garçon gagnera son matchplay demain (comme beaucoup d’autres européens) ! Au 18, Rose a un putt de 1m20 pour partager le match et IL LE RENTRE et arrive à accrocher 1/2 point pour l’équipe européenne !!!

victor gmac

Enfin, Dubuisson et McDowell ont infligé une petite correction à Rickie Fowler et Jimmy Walker. Alors certes, les européens ont montré un niveau de jeu extraordinaire (superbe deuxième coup de Victor au 3, au 6 car il se met à deux mètres du trou, au 10 où il se mettra donné) en remportant les trous 2, 3, 5, 6 et 8 et donc en étant 5UP après 8 trous, les américains ont eux, très mal joué. Sûrement fatigués de leur partie du matin, Fowler et Walker étaient à +5 après ces mêmes 8 premiers trous. Les américains se donneront un peu de répit au 11 mais s’inclineront finalement au 14 (victoire 5&4). Victor et Graeme ramènent donc le deuxième point de l’équipe européenne en ce samedi après-midi.  Une très bonne chose pour la première Ryder de notre français !!

Comme hier, les américains n’ont réussi à ramener qu’un demi point lors des foursomes, ils devront batailler demain!

De fait, avant le dimanche et les simples, le score est donc de 10 pour les Européens et 6 pour les américains. Cela vous rappelle quelque chose?! C’est l’écart qui existait il y a deux ans à Medinah avant que les européens ne fassent la plus grande remontée jamais connue dans l’histoire de la RyderCup. Cette année, espérons que les américains n’écriront pas une nouvelle page de l’histoire! Les européens n’ont que 4 matchs à gagner sur 12 demain alors que les américains doivent en gagner au moins 8 et en partager un ! Tough thing to do !

Dimanche – Simples

Le premier match gagné de ce dimanche fut l’oeuvre d’un Rory McIlroy flamboyant. Lancée en troisième position face à Rickie Fowler, la partie promettait pourtant d’être disputée. Que nenni ! Rory  remporte les 3 premiers trous à la faveur de deux birdies et d’un eagle (excusez moi du peu). Après un par décevant (rires), McIlroy gagne le 5 et les 6 grâce à deux autres birdies. Il est donc 5 UP après 6 trous. Difficile à vivre pour l’américain qui gagnera tout de même le 7. Les deux joueurs égaliseront les trous 8 à 12 et Rory fera de nouveau un birdie au 13 pour passer 5UP. Il gagnera finalement au 14, avec un score implacable de 5&4 (et un petit score de -8 sur 14 trous). Il rapportera le 1er point à l’équipe européenne. Plus que 3 et la RyderCup reste nôtre !


rory

Le premier match du dimanche op
posait Graeme McDowell à Jordan Spieth.  L’irlandais a été mené très rapidement dans cette partie (le jeune rookie gagne le 2, le 3, et le 5),  au point d’être 3 down après cinq trous. Cependant, un putting défaillant de Spieth a permis à Gmac de recoller au score et de quelle manière! Graeme remportera les trous 10, 11, 12 et 13 pour passer one up. Il gagnera ensuite le trou 15, Jordan lâchant complètement la partie. Les deux joueurs égaliseront le 16 et l’irlandais rentrera un putt de 2m au 17 pour remporter le match et rapporter le deuxième point de l’après-midi à l’équipe européenne. Score : 12 à 6.

Le deuxième match de la journée se jouait entre Henrik Stenson et Patrick Reed.  La partie sera très disputée mais penchera finalement en faveur de l’américain. En effet, Stenson prendra d’abord l’avantage au  2 (1up) mais Patrick Reed gagnera les trous 6 et 8 afin de passer 1up. Stenson reviendra square au 9 mais Reed remportera les trous 11 et 12 pour passer 2up.  Cependant, Stenson remportera le 13 et le 15 (grâce au mauvais premier drive de Reed qui perdra sa balle) et reviendra all square. Les deux joueurs partageront le 16 et le 17 mais le suédois loupera un putt de 1m au 18 pour égaliser le trou. Le rookie Patrick Reed ramènera donc le premier point américain en cet après-midi et peut être très fier de lui pour sa première participation en Ryder Cup. Score : 12 à 7.

En sixième position s’affrontaient Martin Kaymer et  Bubba Watson.    L’allemand sera exemplaire, ne laissant presque aucune chance à l’américain. En effet, Martin remportera 4 trous d’affilée du 3 au 6. Bubba gagnera le 7, vite corrigé par un trou gagné par Martin au 8. Il passe alors 4 up à l’aller. Au 13, Kaymer aura à exécuter le même coup que Justin Rose : à gauche, dans les buissons, l’allemand expédiera sa balle à 2mètres du trou. A croire qu’il s’agit d’un coup simple et de « the place to be » sur ce trou ! Mais Bubba égalisera et remportera le trou 15.  Kaymer, magistral, rentrera son approche au 16 pour remporter le trou et le match. Il s’impose 4&2. Le score est de 13 à 7 pour l’équipe européenne !

martin

Thomas Bjorn, parti en 7ème position, n’a pas su faire trembler Matt Kuchar.  Ce dernier prendra l’avantage dès le 2 (one up) et bien que perdant le 3,  il remportera les trous 5, 7, 8 et 10. Il est dès lors 4 UP au départ du 11. Le danois s’offrira un peu de répit au 11 mais le souriant Matt Kuchar gagnera le 15 et remportera le match. Un 4&3 sans appel permet à l’équipe américaine de passer 13 à 8.

Le 4ème pairing opposait le joueur européen le plus performant en cette 40ème Ryder Cup : Justin Rose et Hunter Mahan. A l’instar de McDowell, Rose sera très vite mené (4down après 6 trous) mais parviendra à revenir sur son adversaire sur les trous suivants. En effet, l’anglais fera 4 birdies d’affilée du 8 au 11 et gagnera de fait ces quatre mêmes trous. Il repasse donc all square au départ du 12. L’américain gagnera le trou 12 (Rose loupe un petit putt) mais l’anglais exécutera un coup phénoménal au 13 : dans les buissons, vraiment mal placé, il se mettra donné sur son 2ème coup et repassera donc all square.  Hunter Mahan reprendra l’avantage au 14 mais Rose gagnera le trou 18 afin d’arracher un demi-point pour l’équipe européenne ! Le score est alors de 13 1/2 à 8 /12. Vous l’avez compris : il ne reste plus qu’un demi point et l’Europe conserve la Ryder Cup !

La 5ème partie, opposant Steven Gallacher et Phil Mickelson tournera à l’avantage de ce dernier.  Malgré un trou 2 gagné, l’écossais perdra les trous 5, 6 et 8, passant 2 down à l’aller. Un sursaut de réussite au putting lui permettra de remporter les trous 10 et 11 mais Mickelson sera implacable sur la fin de partie : des birdies au 15, au 16 et au 17 lui permettent de l’emporter 3&1. Le score est alors de 13 à 9 1/2 pour les européens.

Tous les yeux du monde entier se tournent alors vers la partie Donaldson / Bradley.  4up après le 13 et meneur incontestable de la partie, Donaldson devra attendre le 15 pour apporter le dernier point manquant à l’Europe et de fait,  la victoire. Et de quelle manière le fait-il ! Son second shot au trou n°15 se mettra donné et Keegan Bradley lui donnera le putt. Ca y est : l’Europe a 14,5 points, elle remporte la Ryder Cup !!!

Les dernières parties ont malgré tout continué à jouer ! Je pense que ça doit être insupportable quand on est européen et que l’on sait que l’équipe a déjà gagné, de devoir terminer la partie… Malgré tout, cela nous a permis de voir Victor Dubuisson (que l’on a vu pour la première fois au 12, merci skysports!).

Garcia sera le premier à remporter un autre point après Donaldson. Il s’imposera au 18 (montrant que oui, il sait mettre des drives sur la piste et oui, il sait rentrer des putts) face à Jim Furyk. Le score est donc de 15,5 à 9,5.

Le match opposant Ian Poulter à Webb Simpson aura été très disputé, même si l’anglais était 2up après les 9 premiers trous. Finalement, le match sera égalisé. En effet, l’américain remportera les trous 10, 14 et 17 mais l’anglais gagnera le dernier trou. Ainsi, l’on peut dire que Ian n’a jamais perdu un seul match en simple !  Le score est de 16 à 10 pour les européens.

Il ne reste plus que deux parties sur le parcours : celle de Lee Westwood contre Jimmy Walker, l’européen perdant finalement au au 16. Et celle de Victor Dubuisson! Les yeux du monde golfique étaient braqués sur lui, dernier joueur, avec Zach Johnson, à être sur le sublime parcours de Gleneagles. Les joueurs des deux équipes étaient sur le fairway avec les deux derniers compétiteurs et, pour les européens, une bouteille de champagne à la main. McIlroy voudra d’ailleurs célébrer trop vite ou aura trop secoué sa bouteille dont le bouchon sautera au green du 17, sous les rires de McDowell.  Après avoir fait 10 pars chacun sur les 10 premiers trous (quel suspens!!), Zach remportera le 11. Un point perdu vite corrigé par Victor qui gagnera les trous 12 et 13.  Finalement one up au 16, Victor restera court dans la ligne au 17 pour l’emporter. et perdra malheureusement le trou n°18, permettant à l’américain d’égaliser. Mais qu’importe ! La victoire est européenne, le score est de 16 1/2 à 11 1/2 !

team europe

Encore une fois, cette Ryder Cup était extraordinaire. Certes, moins que celle d’il y a deux ans, mais c’est parce que cette année, il n’y a pas eu de « miracle ». Encore une fois, les joueurs ont bataillé pour défendre les couleurs de leur pays ou de leur nation.  Ils ont fait preuve d’esprit sportif, de combativité, de respect. Ils nous ont fait vibrer pendant 3 jours. Vivement la prochaine édition pour revivre de telles émotions, see you en 2016 en territoire américain ! : )

 CONGRATS EUROPE !!!

 

Matchplay with Clément Berardo

Le weekend dernier, j’ai eu la chance de faire la RENCONTRE de Clément Berardo, pro sur l’AlpsTour. Il a gentiment accepté de m’accorder une interview, ma première ;  ) Voici le premier « matchplay »    de ce blog.

CB

Clément Berardo, 28 ans, termine bientôt sa deuxième saison sur l’Alpstour. Passé pro il y a deux ans, l’auxerrois est pour l’instant 5ème du classement provisoire. Il disputera les PQ2 en Novembre pour accéder au Challenge Tour voire à l’EuropeanTour. Rencontre avec un jeune joueur talentueux au jeu offensif.

 

Q : Cela fait maintenant deux ans que tu es sur l’ALPS. Prochaine étape, les PQ2, le Challenge voire pourquoi pas l’EuropeanTour. Quel est ton objectif à très court terme (fin d’année) ?

CB : Si j’ai une catégorie européenne ça serait super, bien sûr. Mais pour l’instant, une full catégorie sur le Challenge Tour serait top et cela correspondrait bien à l’évolution que j’ai eue. Avoir une telle catégorie me semble réalisable et convenable.

 

Q : Pour toi, qu’est ce qui a été le plus difficile concernant le passage du statut amateur au statut pro ?

CB : Quand j’étais amateur, j’avais de la chance car j’avais pas mal d’aide, de la part de mon club (Ormesson), de la fédération française de golf. Mais quand tu passes pro tu te retrouves un peu seul. Il faut trouver une structure pour s’entraîner, un coach et ça peut être un peu perturbant. C’est vrai qu’il y a un certain fossé. Pour ma part, je bénéficie de la structure d’entraînement de Terre Blanche.

 

: La fédération aide-t-elle les joueurs comme toi lors de leur accession sur l’ALPS ?

CB : Je crois savoir que la fédération aide quelques joueurs, mais ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas eu d’aide du point de vue financier ou point de vue de la structure d’entraînement.

 

: Y a t-il une plus grande différence entre le passage amateur/ALPS ou entre le passage ALPS/Challenge ?

CB : Je ne peux pas vraiment répondre à cette question étant donné que je n’ai fait que quelques tournois sur le Challenge et encore, c’était quand j’étais amateur. Lorsque l’on est dans ce genre de compétition sans être pro, c’est « que du bonus ». Cependant lorsque l’on a joué les internationaux amateurs, on ne se sent pas trop dépaysé lorsque l’on arrive sur l’ALPS. On retrouve les mêmes joueurs et le même niveau.

 

Q : Y a t-il un esprit de groupe soudé entre les joueurs de l’ALPS ?

CB : On se connaît, pour la plupart, depuis des années, lorsque l’on a commencé à avoir un bon niveau amateur. On se retrouve sur les tournois donc forcément cela crée des liens. Mais pour ma part, une fois sorti du golf je préfère cependant parler d’autre chose, voir d’autres personnes : ne pas vivre essentiellement pour le golf en quelque sorte !

 

: Selon toi, existe-t-il une différence entre les circuits satellites des autres pays européens et l’ALPS tour ?

CB : En circuit satellite, on peut retrouver le Progolftour (anciennement EPD) en Allemagne ou l’Europrotour en Grande-Bretagne. Il me semble que le niveau est sensiblement le même. On retrouve les mêmes joueurs sur l’ALPS et en haut du leaderboard. Je crois que les fédérations espagnole et italienne apportent un soutien financier à leurs nouveaux pros.

 

: Le golf français commence depuis 2/3 ans à rayonner au niveau mondial et les jeunes joueurs (Quesne, Levy…) commencent à performer dans des tournois de grande envergure. Est-ce un hasard ou quelque chose a t-il vraiment changé ?

CB : Quelque chose a changé c’est sûr. Voir des français accomplir des performances sur l’EuropeanTour, cela nous tire vers le haut. S’ils l’ont fait, cela veut dire que c’est possible. C’est un mouvement d’ensemble qui nous donne envie de réussir comme ils peuvent le faire. Je joue souvent avec mon ami Alexander Levy à Terre Blanche, je regarde sa façon de jouer, de s’entraîner. Forcément, cela donne envie de monter à bord du le même train.

 

: Que pourrait faire la fédération pour vous, jeunes joueurs du Tour, qu’elle ne fait pas encore ?

CB : Pour ma part, j’ai la chance d’avoir une structure de haut niveau pour m’entraîner. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Je pense qu’il serait judicieux de mettre à disposition une bonne structure d’entraînement, un bon chipping green, un endroit où on pourrait faire des parties, et où le temps serait clément ! Je ne sais pas si c’est en projet ou pas. Et c’est sûr qu’une aide financière serait la bienvenue même si ce n’est pas évident à mettre en place : qui payer en priorité ? A hauteur de combien ?

 

Q : Combien d’années te laisses-tu avant d’accéder à l’EuropeanTour?

CB : Je ne me fixe pas ce genre de limite, ça n’a rien de motivant ! Je préfère me dire que tant que je peux réussir et que j’ai l’aide pour le faire, je continue.

 

Q : Un objectif à long terme ?

CB : Garder ma carte chaque année sur l’European et bien sûr, gagner des tournois. Je n’ai pas envie pour l’instant de m’expatrier sur le Pgatour ou sur l’AsianTour. Je ne suis pas certain que le mode de vie me plaise réellement. Après je peux toujours changer d’avis ! Et bien sûr, faire la RyderCup serait un rêve !

IMG_2595

 

Quelques questions subsidiaires pour finir :

: Quel autre métier aurais tu voulu faire ?

CB : Voulu ou pu ? Les deux ? Bon je dirai que j’aurais voulu faire un sport fun, genre le kytesurf. Sinon, après le bac (S) et si j’avais eu le courage, j’aurais pu faire des études d’ingénieur (math sup/ math spé).

 

Q : Ton coup préféré ?

CB : Les sorties de bunker de 30 mètres ! Je n’y arrive tellement pas souvent que quand c’est le cas je m’en souviens après ma partie (rires)!

 

Q : Ton coup favori ?

CB : Je peux très souvent m’appuyer sur mon driving qui est puissant et précis.

 

: Enfin, un rêve golfique (parcours, majeurs) ?

CB : Jouer le British Open, c’est toujours quelque chose pour un européen ! J’ai déjà fait pas mal de parcours en Ecosse, dont Saint Andrews mais j’aimerais réellement jouer Carnoustie. Ce genre de parcours est fantastique : on fait des coups que l’on n’a jamais l’occasion de faire et on ne refait jamais le même deux fois !

 

Merci Clément ! Bravo encore pour la fin de ta saison !

Clément a terminé à la 28ème place de l’Open International du Haut Poitou.  Leader après le premier tour (-7), il a eu plus de mal le samedi (+9) mais a su se reprendre le dimanche (-4). Prochaine échéance le Masters 13 au golf de Pont-Royal !

 

 

Open International du Haut Poitou 2014

Examens écrits terminés, je peux enfin me consacrer à ce blog !

IMG_2555

Le weekend dernier, pour me changer les idées, je suis allée suivre quelques joueurs à 30 minutes de Poitiers, à l’occasion de la 12ème édition de l’Open International du Haut Poitou. Epreuve phare de l’ALPSTour depuis des années, ce tournoi rassemble joueurs français, anglais, espagnols, italiens mais surtout professionnels et amateurs. En effet, pas moins de 20 amateurs ont été invités à disputer l’Open et 5 d’entre eux ont passé le cut.

IMG_2571
                                Clément Berardo

Après le premier jour sous un soleil radieux, c’est Clément Berardo auteur d’un superbe -7, qui prenait la tête du classement aux côtés du jeune Kenny Subregis, passé pro quelques jours avant. Pas si mal pour un début ! Avec un score de -6, Matt Wallace et Borja Virto prenaient la deuxième place. Concernant les joueurs locaux,  Maxime Radureau était le chef de file avec -1. Dans le par, Léonard Bem pouvait également espérer passer le cut avec une bonne carte le lendemain. Journée plus difficile en revanche pour Sarel Son Houi (+2), Nicolas Catesson (+4) Xavier Lazurowicz (+5), Pierre-Ludovic Couvert (+6) et Thomas Faucher (+6).

Maxime Radureau
                                              Maxime Radureau

Le deuxième jour fut plus compliqué pour Clément Berardo. Un score de +9 qui ne lui arrive que très rarement le plaçait à la limite du cut au 18. Il lui restait un putt pour birdie de 4mètres pour passer à +1 total et être sûr de jouer le lendemain. Malheureusement, au moment où il s’apprêtait à jouer son coup, le jeu fut interrompu à cause des orages. Le putt devra attendre le lendemain matin, 8h30 (il passera finalement le cut). Huit parties étaient encore sur le parcours, dont celle de Kenny Subregis qui jouera finalement -2 en ce samedi (pour un -9 total), lui permettant de partager la partie de tête le dernier jour, aux côtés de Matt Wallace (-8) et  de Tobias Nemecz (-7). Les amateurs Léo Bem (-2) et Maxime Radureau (-1) ont brillamment passé le cut, au plus grand plaisir des membres du club.

Après les orages, le brouillard ! Initialement prévus aux alentours de 10h00, les départs du troisième jour ont été repoussés à 12h40 en… shotgun ! Les joueurs se sont donc élancés du 1 au 18 après une longue attente au clubhouse. Clément Berardo a su retrouver un second souffle en ce dimanche. Après un superbe eagle au 17 (son premier trou),  l’auxerrois fera deux bogeys vite corrigés par un nouvel eagle au 5 (drive, F4 au mat), suivi de deux birdies. Un autre bogey et un autre birdie plus tard, Clément rentrait au clubhouse avec une carte de -4 et terminera finalement à la 28ème place aux côtés notamment de Max Radureau (-1 en cette dernière journée). Le jeune pro Kenny Subregis, sûrement sous la pression, s’est quelque peu effondré en ce dernier jour (+5 mais c’est le métier qui rentre!), laissant la route libre à Bertasio et à Nemecz. C’est finalement l’autrichien qui l’emportera avec une superbe dernière carte de -4. Il s’agit de son deuxième titre cette saison sur l’AlpsTour. Léo Bem terminera 23ème à -3 total.

Tobias Nemecz
                                                         Tobias Nemecz

C’était un plaisir de suivre ce tournoi à quelques kilomètres de chez moi. On n’a pas souvent l’occasion de voir un Open avec de tels pros. Certes ce n’est pas l’Alstom Open de France mais parmi ce champ de joueurs, certains évolueront plus tard sur le Tour Européen et avoir la chance de voir les débuts de futurs grands noms du golf, cela  ne se refuse pas !

Je vous donne rendez-vous pour l’édition 2015 : )

The Tour Championship #Fedexcup

A few days ago, Billy Horschel won his second tournament in a row and, with that, the FedexCup (and a nice 10  Millions check). Better than this? His wife gave birth to a beautiful baby girl two days ago. Not so bad for a september month !

billy

Some of you  bet on Rory McIlroy. So did I. But the last round of the young Irish boy wasn’t expected. Indeed, Rory shared the lead with Billy saturday night but he made a really poor last round: a ball in the water on the 6th (like Rickie Fowler), a three-putts on the 10th and then 4 bogeys in a row. We didn’t see that one coming !  Altought that disapointment, he just won the PgaTour Player of The Year  (a vote from the Pgatour Members between the nominees) and the Vardon Trophy (this trophy is given to the player with the lowest adjusted scoring average in the world, which McIlroy had with an average of 68.827 in 66 rounds).

Billy Horschel was simply the best (like the Pgatour website says) : 3 birdies, one bogey and a final card of 68. For one moment, we thought that Justin Rose or Jim Furyk could grab the victory but they couldn’t make it to the last hole.

Sergio Garcia did a great last day and finished at the 9th spot.

The australian Adam Scott made a nice third round (65) and was in contention for the second spot but poor last holes (again) took off his chances. It was his last tournament with Steve Williams on his bag. Indeed, they decided to end their partnership now because Steve doesn’t want to be a full time caddy anymore. Who will take one of the most valuable work on the tour?

scott williams

Jason Day made a really good tournament (he finished 4th) but he was really disapointed not to win. He didn’t win a single strokeplay tournament in 2014 despite a huge year since the WGC (where he beat Victor Dubuisson in an amazing final matchplay). My bet? He will win soon, and surely a major.

Webb Simpson and Hunter Mahan, two of the three Tom Watson’s picks for the RyderCup finished at 8 over par and Jordan Spieth at +12 (what happended on the third round??! 80 is an unusual score for him). It’s not a really good thing before Gleneagles but Martin Kaymer had a tough week too. The charming german player gave his umbrella to a really lucky girl on the 18th hole. He may be need it in 8 days but he will have a new one, and a new bag and new clothes. I just hope that, for once, the european players will have a better outfit than the americans ! And don’t forget : GO EUROPE !!

Speaking of which, Paul Casey won the KLM Open on the EuropeanTour. It’s a real pleasure to see him win again ! Our french player Romain Wattel was leading the field after 3 days but did a nasty last round (+4). In other news, Fabrizio Zanotti was hit by Kaleka’s errant drive on the first round. The play was suspended for two hours but the Italian player is fine now. he just have to stop playing for two weeks. And we had a lucky guy last week ! Andy Sullivan, thanks to his hole in one on the 15th hole won a trip to space (to infinity and beyond!!).

The last major his over for the girls too. After a first round at 10 under par (it’s a record on major for both men and women), H. Kim won The Evian Championship. The runner-up Karrie Webb finished one shot behind the corean, due to a bogey on the last hole. Congratulations to our two frenchies who made the cut : Karine Icher and Céline Boutier ! To a complete resume, I suggest you to go on Lionel’s blog : www.petiteballeblanche.com !

 

moi alps

This week, you can follow the Wales Open on the wonderful course of Celtic Manor. There is no tournament on the Pgatour. And, if you are in France near Poitiers, come see the Open International du Haut Poitou, an AlpsTour tournament ! I wish a really good round to Nicolas Catesson, Léonard Bem and Maxime Radureau, three amateurs friends! I promise you a nice surprise next week ! Have a good weekend and see you soon !

And just for the fun, a video of Rory’s drive on the third round which ended… in a spectator pocket (I’m not kidding) ;)

 

The BMW Championship and Co

The BMW Championship, third leg of the FedexCup Playoffs, ended yersterday, after a few twists. This tournament was seated on the wonderful golf course of Cherry Hills near Denver, Colorado.

CH

Billy Horschel, who was leading the field after a superb moving day (63) claimed his second victory on the PgaTour this sunday (and made a pretty good run on the 18th hole). Some of the players in the field had a chance to scare the american but they all made mistakes.

Indeed, Rory McIlroy, who was tied for the lead after the two first days, made a triple bogey at the 12th hole, thanks to a surprising 4 putts. More surprising? He did the same thing the following day (click the link to watch the video)! 4 putts on a same hole, two days in a row: we can say that even the best players in the word have trust issues ! But if he wins the Tour Championship next week, he will be the winner of the FedEx Cup.

Sergio Garcia could have win the tournament too, if he wasn’t so scared by the water or by the  17th hole (remember the Players at Sawgrass in 2013!) : a really poor third shot (a chip, actually) in the water and a triple boguey after, the spanish was no longer in contention.

Bubba Watson takes the second place thanks to a great regularity :   he scored 66, 66 and 66 (who is afraid by the devil here?)                                  the last three days.

On the top of the leaderboard, we always find the same players  : Jim Furyk, Rickie Fowler, Ryan Palmer, Jordan Spieth

But the greatest story at the BMW was the huge comeback of Morgan Hoffman who shot 62 saturday and a « disappointing » and « modest » 63 on sunday (he missed a chance for birdie at the 18th hole). Thanks to this performance, he will be able to play the last event of the FedexCup Playoffs, the Tour Championship, next week (he was ranked 68th before the BMW).

Adam Scott, always in a good position, finished 6th and will play next week. It’s always a pleasure to see him on the top.

Two of the 12 players of the Ryder Cup have withdrawn from the BMW after they made the cut : Phil Mickelson and Keegan Bradley. They said that they want to train for the Ryder Cup but their withdraw from the tournament wasn’t  much really appreciated by the spectators. Indeed, the players have a right to withdraw when they have an injury (like Jason Day after the first round) or a family event, not when they « want to rest and be prepared for another tournament ». We will see in 3 weeks…

By the way, it’s the first year ever than neither Tiger nor Phil won a tournament on the Pgatour : bad year for the two most popular american players !

omega

In Europe,  on the stunning golf course of Crans-sur-Sierre (Switzerland), David Lipsky beat Graeme Storm on the first hole of a playoff and won the Omega European Masters. It’s the first europeantour win for the 26 years old american.

The french golfer Romain Wattel made a hole-in-one at the 11th hole but unfortunately for him, Storm had already made on the previous day and won the car. The generous sponsor (BMW) allowed Romain to choose a car and drive it for a year. He finished at the 9th spot: a really good week.

On the Challenge Tour, Benjamin Hébert, another french player, won the « Open des Côtes d’Armor » on the Pléneuf Golf Course. This second challenge tour win of the year allows him to enter the europeantour next year with no need to go through the PQ.

 

This week, don’t forget to follow the Evian Championship, 5th and last major of the season for the girls. The tournament celebrates its 20th birthday this year ! Good luck to our frenchies, Caroline Afonso, Céline Boutier, Valentine Derrey, Julie Greciet, Karine Icher, Joanna Klatten, Gwladys Nocera and Ariane Provot !

evian

 

Take care and see you soon on your favorite blog  (you can pretend at least) : beyondthegreens !

 

 

Golf blog